Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

ZZ Top

NationalitéAméricaine
Date de naissance1969
Présentation Membres historiques

Frank Beard – batterie, percussions, chœurs (depuis 1969)
Billy Gibbons – guitare, chœurs, chant solo (depuis 1969)
Dusty Hill (décédé le 28 juillet 2021) – basse, claviers, chœurs, chant solo (depuis 1969)

Nouveau membre :
Elwood Francis - basse, chœurs (depuis 2021).

Anciens membres

Billy Ethridge – basse (1969)
Lanier Greig – basse, orgue Hammond (1969)
Dan Mitchell – batterie (1969)

Liste des albums studios:
- ZZ Top's First Album (1971)
- Rio Grande Mud (1972)
- Tres Hombres (1973)
- Fandango! (1975)
- Tejas (1976)
- Degüello (1979)
- El Loco (1981)
- Eliminator (1983)
- Afterburner (1985)
- Recycler (1990)
- Antenna (1994)
- Rhythmeen (1996)
- XXX (1999)
- Mescalero (2003)
- La Futura (2012)
Liens
Se procurer
ses disques

Discographie :

On peut entendre sur Bide&Musique…
par années de sortie | par ordre alphabétique
Dans les programmes spéciaux Vignette de ZZ Top - Tush 1975 Tush
Dans les programmes spéciaux Vignette de ZZ Top - Sharp Dressed Man 1983 Sharp Dressed Man
Dans les programmes spéciaux Vignette de ZZ Top - Rough Boy 1986 Rough Boy
Hors classement Vignette de ZZ Top - Burger Man 1991 Burger Man
Vert Dans la programmation générale Orange Dans les programmes spéciaux Rouge Hors classement Bleu Émissions ou titres (très) spéciaux

Commentaires sur ZZ Top

3 commentaires
Flaming Youth Le 08/05/2020 à 16:50
Au départ, ZZ Top était un groupe de blues rock psychédélique nommé Moving Sidewalks qui obtint un succès local dans les environs de Houston entre 1967 et 1969, et fit la première partie d'artistes comme Jimi Hendrix ou The Doors. Mais quand leur bassiste Don Summers et le pianiste Tom Moore durent rejoindre l'armée en 1969, le guitariste Billy Gibbons et le batteur Dan Mitchell engagèrent le bassiste Lanier Greig et décidèrent de former un nouveau groupe. Gibbons eut l'idée du nom du groupe en constatant que beaucoup d'artistes tels B.B. King ou Z.Z. Hill utilisaient des initiales dans leur nom de scène. D'une combinaison des deux (ZZ King) qui sonnerait trop comme le nom du légendaire natif du Mississippi ("Zi Zi King" / "Bi Bi King"), le groupe devint ZZ Top.
Un premier single intitulé "Salt Lick" (avec un titre nommé "Miller's Farm" en face B, deux chansons créées par Billy Gibbons) parut en 1969, suivi aussitôt de changements de line-up puisque Grieg et Mitchell furent remplacés par Billy Ethridge et Frank Beard. ZZ Top accepte ensuite de signer un contrat chez London Records, la filiale US de Decca Records, mais Ethridge ne souhaitait pas signer le contrat et quitte le groupe. Son remplaçant ne sera autre que Dusty Hill, ancien bassiste du groupe American Blues qu'il avait fondé avec son frère Rocky et le batteur Frank Beard avant qu'un désaccord sur la direction musicale ne fasse imploser le groupe, Ricky préférant retourner à Dallas dont les frères Hill étaient originaires tandis que Dusty et Frank restèrent à Houston où ils rejoignirent Gibbons et ZZ Top.

Le premier album, sobrement nommé ZZ Top's first album, parait en 1970 et propose un rock résolument orienté blues mais déjà des textes riches en sous-entendus, comme "(Somebody else been) Shaking your Tree". L'année suivante, le trio sort Rio Grande Mud (où l'on retrouve le classique "Francine"), mais c'est avec son troisième album que le groupe va se faire un nom. En 1973, les trois hommes sortent Tres Hombres, un album bourré de classiques comme le célébrissime "La Grange" dont tout le monde a déjà du entendre le célèbre riff de guitare, "Beer Drinkers & Hell Raisers" ou encore le combo "Waitin' for the Bus"/"Jesus just left Chicago". 1975 voit la sortie du premier (demi-)album live du groupe, Fandango!, enregistré à la Nouvelle-Orléans. Mais comme les enregistrements ne permettaient de remplir qu'une face de disque, de nouveaux titres studios furent enregistrés. La face A met l'accent sur des reprises, le morceau d'ouverture "Thunderbird" n'étant de ZZ Top que parce que ses créateurs (un groupe des années 1950 nommé The Nightcaps) ne l'avaient pas déposé. Suivent une reprise du classique "Jailhouse Rock" et l'excellent "Backdoor Medley" où le groupe mêle création originale ("Backdoor Love Affair") et reprises ("Mellow down easy" de Willie Dixon et "Long Distance Boogie" de John Lee Hooker) pour 9 minutes d'un boogie rock entraînant au possible. La face B de cet album comporte donc des titres studio qui eux sont des compositions du trio Frank Beard, Billy Gibbons et Dusty Hill. Parmi ces morceaux, on peut citer le classique "Tush", le très rapide "Heard it on the X" et le bluesy "Blue Jean Blues", titre lent qui rappelle musicalement des blues traditionnels mais dont les paroles tournent autour… d'un blue jean.
Les albums suivants (Tejas en 1976, Degüello en 1979 et El Loco en 1981) seront plus confidentiels (Degüello sera tout de même disque de platine), mais ne dérogeront pas à la recette des albums précédents: une dose de blues, un peu de hard, des paroles relativement simples saupoudrées de sous-entendus douteux, tout en marquant une évolution même si Gibbons n'était pas sûr de comment le groupe était en train d'évoluer, bien qu'il ait eut conscience que la façon de produire de la musique était en plein changement. à l'époque où le groupe enregistrait Tejas On peut retenir de ce trio d'albums des classiques du groupe comme "It's only Love", "I thank you" (reprise du classique de Sam & Dave crée par Isaac Hayes et David Porter), "I'm bad I'm nationwide", "Pearl Necklace" ou encore le hit "Tube Snake Boogie" qui atteindra la quatrième place dans les charts en 1981. Cette époque voit le groupe quitter London Records après la fin de leur contrat pour rejoindre Warner en 1979, Degüello sortant un peu plus tard la même année. On peut ajouter que Tejas tire son nom d'un mot d'origine caddo (une nation amérindienne qui vivait sur des territoires faisant aujourd'hui partie de la Louisiane, de l'Arkansas, de l'Oklahoma et du Texas) signifiant "ami" et qui serait à l'origine du nom de l'état du Texas, tandis que "Degüello" est un terme espagnol signifiant "décapitation" et qui est le titre d'un air militaire signalant à l'ennemi qu'il n'y aura pas de prisonniers. L'air est connu dans l'histoire américaine pour avoir été joué par les troupes mexicaines lors du siège de Fort Alamo durant la "Révolution texane" en 1836.

Ce début des années 1980 voit le groupe expérimenter musicalement avec une première utilisation de synthés sur quelques titres de El Loco, mais également changer visuellement avec Gibbons et Hill qui arborent sur la pochette de El Loco de longues barbes, barbes qu'ils avaient laissées pousser pendant le congé que prit le groupe en 1978 après l'énorme (et éprouvant) Worldwide Texas Tour.
Les synthés et les longues barbes de Gibbons et Hill (mais, ironie du sort, pas Frank Beard) feront partie de ce qui définira ZZ Top à partir de 1983, aux cotés des tenues flashy et du hot rod (pour les non-initiés, c'est une voiture de collection transformée à la mode tuning). 10 ans après Tres Hombres, le groupe ressort un concentré de tubes avec Eliminator, fréquemment cité comme étant leur meilleur album et sur lequel on retrouve "Gimme all your Lovin'", "Legs", "Sharp-dressed Man" ou encore "Got me under pressure".
En 1985, Afterburner suit les traces de son prédécesseur avec ses titres riches en synthés comme "Velcro Fly" (et sa rythmique très marquée), "Sleeping Bag" (qui se retrouva numéro des charts dans la catégorie Mainstream Rock) ou encore la Power ballad "Rough Boy". L'album se classera très bien dans plusieurs pays, atteignant la quatrième place du Billboard US, la deuxième place des charts britanniques et devenant le premier album de ZZ Top à être numéro 1 des ventes, l'album prenant la première place des charts en Nouvelle-Zélande.
En 1987 sort le controversé coffret Six Pack qui voit les 5 premiers albums du groupe remixés pour leur donner un son plus proche de celui de Eliminator (les titres live de Fandango! demeurant intacts), le sixième album étant El Loco qui reste inchangé. Les versions CD de ces albums du groupe garderont ces overdubs jusqu'en 2013 et la réédition en CD des albums dans leur mix d'origine.

En 1990, Recycler remporte encore un énorme succès commercial avec des hits comme "Doubleback" (qui apparaît sur la BO du film Retour vers le Futur III), "Give it up" ou "My Head's in Mississippi". Les critiques seront assez durs en revanche, certains ne comprenant pas vraiment pourquoi le groupe poursuit dans ce hard/blues riches en synthés alors que l'on aurait pu s'attendre à une évolution dans la musique du groupe aussi longtemps après leur dernier album.
En 1992 parait la deuxième compilation du groupe (la première étant The Best of ZZ Top: 10 legendary Texas Tales en 1977). Greatest Hits se concentre principalement sur les succès des années 1980, avec seulement 4 titres des années 1970 dont 2 dans leur version "Six Pack". Cette compil' comporte aussi deux nouveaux titres, "Gun Love" et surtout la tubesque reprise du classique d'Elvis Presley Viva Las Vegas.
1994 voit le groupe sortir son 11ème album, Antenna, qui est aussi leur premier chez RCA. L'album produit un nouveau hit avec "Pincushion". Dans le même temps, Warner (leur ancien label) produit la compilation One Foot in the Blues, compilation qui couvre mieux la discographie des 2 barbus et demi que Greatest Hits et propose (comme le suggère son titre) une sélection de titres orientés blues, en continuant toutefois à proposer les versions 1987 de titres issus des 5 premiers albums.
1996 voit, après 15 ans de blues/hard synthétique, le groupe revenir à son traditionnel style blues rock/boogie rock. L'album présente une rythmique très marquée, la basse de Dusty ressortant de manière importante, ce qui inspira le nom de l'album de Rhythmeen, comme un genre de potion. L'album est le premier du groupe à avoir une chanson éponyme, et propose également des classiques comme "Loaded" (unique titre de l'album chanté par Dusty Hill), "What's up with that" ou encore "She's just killing me" qui apparaît aussi sur la BO du film Une Nuit en Enfer de Robert Rodriguez (une BO qui est au passage très orientée "Texas blues").
En 1999, le groupe fête ses 30 ans avec XXX, album sur lequel on peut trouver une version alternative de "Pincushion" intitulée "Sinpusher". L'album a reçu un accueil très mitigé, et reste considéré comme le pire de la formation texane.

Après une longue période passée en tournée de par le monde, ZZ Top retourne en studio en 2002 et produit Mescalero. Ce dernier album chez RCA parait en 2003, et propose, en plus des traditionnels blues rock et hard rock du groupe, des incursions dans de nouveaux genres comme la country et la musique Tejano (ou musique Tex-Mex). L'album comporte un titre en espagnol ("Qué lástima") et son titre est terme qui désigne quelqu'un qui boit beaucoup de mezcal.
Le dernier album studio du groupe (à ce jour) est sorti en 2012 et s'intitule La Futura. Pour l'anecdote, la première diffusion du titre "Flyin' high" se fit en juin 2011 depuis l'espace lors d'une mission Soyuz à laquelle participait l'astronaute américain (et fan/ami du groupe) Michael Edward Fossum.
En 2013, le groupe joue au festival de Montreux, une prestation qui sera publiée en DVD et Blu Ray en 2014. La même année, Frank Beard se laisse pousser la barbe, mettant fin à un vieux "gag" voulant que l'unique membre non barbu de ZZ Top se nomme justement Beard (qui signifie barbe en anglais, précision pour les non-anglophones).
Le groupe est toujours actif et continue de tourner, ouvrant même la porte (si l'on en croit une interview de Dusty Hill en septembre 2019) à un possible 16ème album studio.
morphee Le 29/07/2021 à 06:15
Elwood Francis, qui tournait avec le groupe depuis quelques semaines du fait de la détérioration de la santé de Dusty Hill, l'a donc officiellement remplacé à la basse à l'annonce du décès de ce dernier ("Show must go on" a conclu Billy Gibbons dans son hommage à son double barbu). RIP.
ced-piline Le 30/07/2021 à 05:13
c'est une vive douleur pour moi la perte de Dusty , ce groupe ( avec motorhead) ont eut un impact sur ma vie de futur musicien quand j'etais ado ,helas sans leur talent respectif , j'arbore meme une longue beubar (suite a un pari perdu avec ma compagne) , merci Dusty pour ces belles années musicales ,pour ce patrimoine musicale que tu me laisses , j'aurais toujours plaisir a jouer du ZZTop autant a la guitare qu'a la basse (meme si ça sera plus un massacre a mon niveau j'en suis conscient) , je te souhaite bonne route ,salue Lemmy et buvez un coup a notre santé. merci

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !